Implants dentaires Marseille : Tout savoir !

Qu’est-ce que l’implant dentaire ?

implantologie-marseille-5emeL’implant dentaire est une petite vis placée dans l’os de la mâchoire qui va accueillir un pilier et une couronne dentaire. Autrement dit, il s’agit d’une nouvelle racine artificielle qui sera mise en place par une chirurgie dentaire, réalisable dans de nombreuses cliniques dentaires à Marseille.

L’implant permet de remplacer la dentition complète. Pour se faire, le chirurgien-dentiste utilise des techniques alternatives comme l’installation d’un pont ou d’un bridge sur le pilier afin de réduire au maximum le nombre de racines à insérer dans l’os.

Pourquoi se faire poser un implant dentaire ?

  • Pour prévenir des problèmes de santé à venir

La racine de la dent joue un rôle essentiel dans le maintien de la santé bucco-dentaire et de la mâchoire. La perte d’une dent, quelle que soit la raison (déchaussement, extraction ou chute) crée des espaces vides dans la gencive qui finit, à terme, par réduire de volume. Il faut rappeler que cette résorption de la mâchoire est irréversible. Grâce à l’implant, on peut donc maintenir le capital osseux sans problème.

Ce dispositif médical permet de préserver également une bonne fonction masticatoire. En effet, si la mastication n’est pas optimum, les organes internes comme l’estomac devront travailler plus dur pour broyer les aliments. Il pourrait effectivement être une urgence dentaire si un déplacement des dents restantes sur les espaces vides se fait remarquer.

  • Pour le côté esthétique

Très utilisé en dentisterie esthétique, l’implant offre un résultat final plus intéressant que n’importe quelle autre solution prothétique. Les cabinets dentaires à Marseille utilisent les facettes dentaires pour unifier la forme et la couleur des dents saines. Ils ont recours à différentes sortes de prothèses dentaires, dont l’implant, pour remplacer les dents et éviter les changements faciaux indésirables ou la transformation des caractéristiques du visage.

Origine de l’implantologie dentaire

L’implantologie est une technique qui a vu le jour dans les années 80 alors que la biocompatibilité du titane avec les os vivants a été découverte 30 ans plus tôt par un chercheur suédois appelé Per-Ingvar Branemark.

Le chercheur réalise de nombreuses recherches sur cette interaction entre le titane et les tissus vivants et finit par découvrir le phénomène de l’ostéointégration ou la capacité de l’os vivant à se souder au titane.

Une intervention chirurgicale sous anesthésie locale

L’implantation dentaire est une intervention chirurgicale qui se déroule sous anesthésie locale. Dans certains cas très rares, une anesthésie générale peut être requise. À Marseille, elle est donc généralement effectuée dans un cabinet dentaire agréé par un professionnel en dentisterie formé et diplômé.

Le chirurgien-dentiste implantologue, le parodontiste ou encore le chirurgien buccal et maxillo-facial sont des professionnels de la santé dentaire qui sont spécialisés dans l’implantologie. D’autres professionnels sont impliqués dans la santé buccodentaire comme le dentiste généraliste, les prosthodontiste ou prothésiste dentaire et le denturologiste qui sont chargés de confectionner les prothèses.

Le tourisme dentaire à Marseille

Le tourisme dentaire est un phénomène très tendance depuis une dizaine d’années. Généralement, les patients optent pour des destinations étrangères très prisées comme le Maroc ou la Roumanie. La ville offre depuis peu, des formules clés en main comprenant le projet d’implantation dentaire Marseille, mais aussi une aide spécifique à l’organisation du voyage. Dans tous les cas, il est indispensable de vérifier que le dentiste que vous consultez à Marseille est bien enregistré à l’Ordre des chirurgiens-dentistes ou de vous adresser directement à un centre d’implantologie.

Comment se déroule une implantation dentaire ?

L’implantologie dentaire nécessite un long travail en amont et en aval. Voici les 4 grandes étapes à suivre :

Étape 1 : La consultation dentaire

Le bilan pré-implantation est obligatoire avant toute chirurgie implantaire. Durant l’examen clinique, le dentiste évaluera l’état de la gencive et la santé des dents restantes. À l’aide de la radiographie panoramique et notamment du scanner 3D, il pourra déterminer avec précision l’état de la mâchoire (position des racines, volume osseux, etc…). Un questionnaire sur les antécédents dentaires viendra également s’ajouter au dossier patient.

Ce bilan a pour objectif de détecter les moindres problèmes qui menaceraient les chances de réussite de l’implantation dentaire. Parfois, en cas de maladie parodontale, le capital osseux diminue et la gencive se rétracte, rendant difficile l’application du traitement.

La consultation dentaire à Marseille est donc une étape cruciale qui va permettre au dentiste d’une part, de définir notamment les interventions nécessaires à l’arrivée de l’implant et d’autre part, de choisir la forme et la taille de l’implant.

Étape 2 : Le traitement préparatoire

Il peut intégrer différentes sortes d’interventions à réaliser avant l’implantation : extraction dentaire éventuelle, greffe osseuse, comblement des caries, orthodontie, traitement des gencives, prescription de soins buccodentaires quotidiens, etc… Le dentiste Marseille peut également demander au patient d’arrêter le tabac définitivement ou temporairement. Selon le type d’intervention, la phase de guérison complète peut s’étendre de quelques semaines à quelques mois.

Étape 3 : Le projet thérapeutique d’implantation

Le projet d’implantation se divise en 3 phases : la pose de l’implant, l’ajout du pilier et l’ajout de prothèse artificielle.

  • Phase 1 : La pose de l’implant

La chirurgie implantaire consiste à exposer l’os de la mâchoire en faisant une incision dans la gencive. Il réalise ensuite un trou dans l’os à l’aide d’instruments chirurgicaux spécifiques. Cette délicate opération nécessite de la maîtrise puisque le chirurgien-dentiste implantologue Marseille s’appuie sur les imageries médicales pour éviter de toucher les nerfs ou les sinus à proximité. Il vise ensuite l’implant dans le trou. Il existe une variante de cette technique appelée la technique immédiate qui consiste à placer directement l’implant dans le trou laissé après une extraction dentaire. La période de cicatrisation varie de 3 à 6 mois.

  • Phase 2 : L’ajout du pilier

L’ostéointégration est réussie lorsque le tissu gingival s’est parfaitement refermé sur l’implant. Pour ajouter le pilier qui est l’étape suivante, le dentiste doit retirer le tissu qui recouvre l’implant. Le chirurgien choisit le type de piliers le plus adapté en fonction du patient et de l’état de cicatrisation. (Pilier de cicatrisation ou pilier de guérison).

  • Phase 3 : L’ajout de la couronne artificielle

C’est la phase finale de l’implantation dentaire. Également appelé restauration prothétique, il consiste à installer une couronne artificielle, un pont ou un bridge sur le pilier. La réouverture de la gencive peut être nécessaire si un pilier de cicatrisation a été posé.

Étape 4 : Le suivi post-opératoire

Les cabinets spécialisés en implant dentaire Marseille proposent un suivi réel post-opératoire personnalisé afin de répondre avec précision aux besoins du patient en termes de soins dentaires. Inutile donc de préciser que cette étape est extrêmement importante pour assurer le succès de l’opération. Le suivi post-opératoire se traduit le plus souvent par des visites de contrôles régulières espacées de 1 à 3 mois d’intervalles.

Le taux de réussite d’une procédure implantaire est de 90% à 95% si toutes les conditions sont réunies. En effet, l’échec est possible, mais il existe déjà tout un ensemble d’informations fiables sur les cas dans lesquels l’implantologie est contre-indiquée.

Les contre-indications à l’implantologie

Lors du bilan préimplantatoire, le professionnel doit repérer toutes les conditions du patient qui pourraient constituer des contre-indications à l’intervention. Les contre-indications peuvent être absolues, relatives ou locales.

1. Les contre-indications absolues

Les contre-indications absolues doivent être respectées, car des complications graves voire mortelles, peuvent apparaître. L’intervention chirurgicale ne doit en aucun cas, être pratiquée chez les personnes atteintes :

  • D’allergies sévères ou majeures aux anesthésiants
  • D’affection nécessitant une transplantation d’organe
  • De maladies immunodépressives (maladie attaquant le système immunitaire)
  • D’ostéoporose (perte du volume osseux)
  • De cancer
  • De maladies cardiovasculaires (insuffisance cardiaque, infarctus, valvuloplastie)

On ne peut pas non plus la pratiquer sur de jeunes patients dont la mâchoire n’a pas encore fini sa croissance en raison d’un manque d’espace évident.

L’âge avancé d’un patient n’empêche pas l’implantation à la seule condition de ne pas présenter l’une des contre-indications citées précédemment.

2. Les contre-indications relatives

Le projet implantatoire est envisageable même avec des contre-indications relatives, mais un ou plusieurs problèmes spécifiques doivent être résolus avant. Voici les situations qui doivent être résolues avant une intervention implantaire :

  • Le tabagisme, l’alcoolisme et la toxicomanie
  • La grossesse
  • Un diabète mal contrôlé
  • Une maladie nécessitant la prise d’anticoagulants
  • Une maladie auto-immune
  • Une maladie psychiatrique ou psychologique non traitée
  • Une sinusite sévère
  • Un manque de motivation du patient.

Les maladies non traitées peuvent rendre le temps de guérison et de cicatrisation plus long (diabète non traité ou prise d’anticoagulants). Dans le cas de la femme enceinte, c’est l’usage d’anesthésiant qui peut entraîner des risques pour le fœtus.

3. Les contre-indications locales

L’implantologie peut être pratiquée à condition de prendre des précautions par rapport à des problèmes localisés comme :

  • L’insuffisance de densité ou de volume de l’os alvéolaire
  • L’insuffisance de quantité ou de qualité de la gencive
  • Le bruxisme (grincement des dents)
  • La position non favorable d’un nerf alvéolaire inférieur
  • L’anatomie défavorable des sinus maxillaires
  • Une mauvaise hygiène buccodentaire
  • Des lésions buccales
  • Des malocclusions dentaires

Vous pouvez vous renseigner plus amplement sur cette liste de contre-indications auprès de votre dentiste à Marseille ou dans le centre dentaire le plus proche.

Les avantages des implants dentaires

  • Confortable

Un implant fixe est incontestablement plus confortable qu’une prothèse amovible. Fixé sur la mâchoire, il permet de retrouver une fonction masticatoire très naturelle. Grâce à ce système fixe, il n’est pas nécessaire d’avoir recours à une colle comme c’est souvent le cas avec les dentiers amovibles. Le patient n’est pas non plus obligé de changer ses habitudes alimentaires de façon permanente.

  • Esthétique et discret

Aucune gêne notable sur le palais, puisque l’implant est très compact et très discret en bouche. Il ne gêne donc pas l’élocution et n’altère pas le goût des aliments. Sans compter, le plus esthétique pour votre sourire.

  • Pratique

Une fois en place, l’implant dentaire reçoit les mêmes soins qu’une dent normale. L’implant et la couronne ou le pont ne peuvent pas être affectés par la carie dentaire. Toutefois, un implant abîmé peut être remplacé.

  • Résistant

L’implantologie dentaire est la solution la plus fiable et la plus permanente de toutes les prothèses dentaires notamment parce qu’il est fabriqué dans un matériau ultra-résistant (titane, polymère, céramique). Un implant peut durer toute une vie surtout s’il a été réalisé par un professionnel expérimenté et formé en dentisterie implantologie à Marseille.

  • Efficace

Son taux de rejet très faible est un des principaux atouts de l’implant. En outre, il ne nécessite aucune modification à la forme des dents adjacentes. Il va permettre de répartir uniformément la force masticatoire et de maintenir le capital osseux de la mâchoire le plus longtemps possible.

Les inconvénients des implants dentaires

  • Les délais

Pour l’ensemble de la procédure d’implantation, entre la pose de l’implant et la pose de la prothèse, il peut s’écouler entre 6 mois à 1 an. Pour compléter le traitement d’une prothèse fixe, il faut aussi inclure la période de suivi post-opératoire de 6 mois environ. Il ne faut pas oublier la phase de préparation implantatoire qui varie en fonction des interventions effectuées, de 3 à 6 mois. Ce délai requis est beaucoup plus long que la fabrication d’un dentier.

  • Les risques opératoires

Étant donné qu’il s’agit d’un acte chirurgical, l’implant dentaire est un traitement invasif comportant des risques maîtrisés. Il existe une longue liste non exhaustive de contre-indications pour ce type de prothèses, ce qui signifie qu’un certain nombre de patients n’auront pas accès à cette technique. Préparez des questions à poser à votre spécialiste en implant dentaire Marseille pour soulager vos inquiétudes et éviter toute source de stress inutile.

  • Aucune garantie

Même si le taux de réussite est de 90% en ce qui concerne les implants dentaires, le professionnel de la santé buccodentaire ne peut offrir aucune garantie pour diverses raisons. D’une part, la bouche est en constante évolution au cours d’une vie. D’autre part, le phénomène d’ostéointégration peut ne pas se produire et il est impossible de le prédire. La durée de vie de la prothèse varie d’une personne à l’autre et en fonction de la façon dont elle est utilisée et entretenue.

Les différentes sortes d’implants dentaires, de piliers et de prothèses

  • Les différentes sortes d’implants

Le marché de l’implant dentaire est largement dominé par les modèles endo-osseux qui ont rendu désuètes les anciens modèles comme les implants trans-osseux ou les implants lames. Aujourd’hui, les chirurgiens dentaires ont le choix entre plusieurs dimensions pour les implants en fonction des besoins du patient. Diverses formes d’implants sont disponibles sur le marché, mais les plus communes sont les racines cylindriques et les vis coniques ou droites. On peut également choisir le revêtement de l’implant afin d’avoir une surface polie ou rugueuse. Par contre, l’implant lui-même est toujours fabriqué dans le titane.

Depuis peu, d’autres types d’implants ne contenant aucun composant métallique ont fait leur apparition. Plus esthétiques et plus légers, ces modèles sont encore trop récents pour juger de leur efficacité réelle. Les mini-implants dentaires sont des versions plus petites des implants conventionnels en titane, utilisées essentiellement pour le traitement d’appoint de patient dont la croissance osseuse n’est pas encore terminée.

  • Les différentes sortes de piliers

Le pilier de cicatrisation est visé sur l’implant puis enfoui sous la gencive qui sera refermée par des points de suture. Le pilier de guérison, quant à lui, reste exposer jusqu’à la restauration prothétique.

  • Les différentes sortes de prothèses

Les prothèses sont fabriquées en laboratoire spécialisé en fonction des recommandations du chirurgien et des modèles dentaires prélevés sur le patient. Plusieurs visites chez le dentiste à Marseille sont indispensables pour l’essayage de la prothèse finale. On choisit sa prothèse en fonction du nombre de dents à remplacer : une couronne, un bridge ou un pont.

La chirurgie implantaire et la technologie

  • Assistée par ordi

La précision de la main du chirurgien dentaire est essentielle au moment où il pratique l’incision de la gencive et le trou pour l’implant. Aujourd’hui, il est aidé par des imageries de plus en plus précises comme le scanner 3D, mais aussi par des logiciels intelligents chargés de simuler une chirurgie virtuelle du patient. Cette chirurgie implantaire assistée par ordinateur est actuellement une technique très répandue. Elle permet de se familiariser avec l’anatomie du patient et de répéter les gestes de chirurgie qui devront être réalisés. La plupart des cliniques dentaires de Marseille sont déjà bien équipées.

  • All-on-4

Cette récente invention permet d’offrir des implants groupés soutenus par 4 implants dentaires pour les patients complètement édentés. Cette méthode révolutionnaire permet de réduire l’impact de l’intervention chirurgicale en limitant le nombre d’implants à faire tout en offrant un résultat optimal de même qualité. En pratique, les 2 implants postérieurs sont placés dans un axe de 45° afin de renforcer leur solidité.

  • Les implants non métalliques

Cette nouvelle technologie apporte de nombreux avantages pour une technique de pose similaire à la version en titane. Ces matériaux non métalliques comme le zirconium, la céramique ou encore le polymère sont moins lourds que le titane. La biocompatibilité et la capacité d’ostéointégration de ces matériaux sont identiques aux implants classiques. À Marseille, les cabinets dentaires proposent déjà cette technologie.

  • Les implants zygomatiques

Cette technique représente un espoir considérable pour les personnes souffrant d’atrophie osseuse sévère au niveau du maxillaire. Elle permet d’implanter le prototype en titane directement dans l’os zygomatique ou l’os des pommettes. Pour se faire, la taille des implants est beaucoup plus longue. Testée depuis 1989, cette technique permet d’éviter la greffe osseuse. Les risques de complications sont quasi-inexistants au niveau du sinus si des implants zygomatiques sont utilisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons