Une bonne santé parodontale

Comment garder ou retrouver une gencive en bonne santé

Nous avons voulu dans les quelques lignes qui vont suivre faciliter le dialogue et l’échange d’informations entre le praticien et son patient.
Qu’ils trouvent tous deux ici un support illustré qui leur permette de discuter de la maladie parodontale, de sa prévention, de son traitement et des nouvelles orientations thérapeutiques que nous offrent aujourd’hui les implants.

La gencive saigne…

La sonnette d’alarme est tirée ! L’accumulation des microbes de la plaque dentaire entraîne l’apparition d’une inflammation de la gencive ou gingivite. La gencive est gonflée, rouge, et saigne au moindre contact.
Chez le jeune adulte et la femme, des modifications hormonales peuvent prédisposer à cette gingivite (puberté, règles, grossesse).
Si les microbes sont éliminés (contrôle efficace de la plaque dentaire et détartrage) la gencive redevient saine.
En l’absence de traitement, cette gingivite peut évoluer en parodontite, sur des sujets plus sensibles. L’os de soutien de la dent est alors atteint.

L’os commence à se résorber…

Il faut arrêter la destruction.
Une gingivite non traitée peut, sur des sujets réceptifs, avec le temps, s’aggraver.
La gencive perd alors son attache autour de la dent et les microbes vont provoquer une résorption de l’os de soutien, on parle de parodontite.
Le traitement parodontal a pour objectif d’arrêter la destruction osseuse. ll commence toujours par l’élimination de la plaque par le patient et le détartrage, pour se poursuivre, selon la profondeur des lésions, par des surfaçages sous gingivaux (la racine des dents est débarrassée du tartre et polie) ou des interventions à lambeaux permettant un nettoyage à « ciel ouvert ». La gencive retrouve alors son aspect sain : elle est rose, ne saigne plus et adhère à nouveau à la surface de la dent. La résorption de l’os est stoppée.

Les traitements complexes ou le travail “en équipe »

Dans des formes avancées de maladie parodontale, les dents ayant perdu une partie de leur support osseux peuvent se déplacer et des espaces apparaissent alors entre les dents.
Le traitement parodontal est instauré en priorité. ll ne permet pas de recréer la gencive et l’os précédemment détruits, mais il stoppe la résorption osseuse.
Si nécessaire, les dents peuvent être remises en bonne position par un traitement orthodontique approprié. Un traitement prothétique de contention est utile dans certains cas pour relier les dents, les unes aux autres (pour plus de solidité).
Une bonne collaboration entre le parodontologiste l’orthodontiste et le praticien prothésiste est indispensable à la réussite du traitement.

Le traitement prothétique sur un parodonte en bonne santé

Avant de réaliser une couronne, un bridge de quelques dents ou une reconstruction plus étendue le praticien s’assure du parfait état des tissus de soutien.
Songeriez-vous à construire une maison sans avoir des fondations solides ?
Si le parodonte est sain la prothèse doit respecter l’anatomie des dents naturelles et permettre ainsi une élimination efficace de la plaque.
Si le parodonte est malade, il sera traité au préalable et le praticien aura recours aux restaurations provisoires pendant la durée du traitement parodontal.

Rétractations gingivales apparition de dénudations radiculaires

Peut-on améliorer l’esthétique ?
Par différents procédés de chirurgie muco-gingivale il est possible aujourd’hui d’améliorer la qualité et la quantité de gencive des dents qui se dénudent.
Il faut toutefois, au préalable, éliminer l’inflammation gingivale et supprimer les causes irritatives qui aggravent souvent ces lésions (brossage intempestif)
Des greffes gingivales permettent (après prélèvement de la gencive au niveau du palais), d’aborder les problèmes esthétiques et douloureux (sensibilité au froid). Il est possible de traiter ainsi des lésions isolées ou multiples.
L’apparition de dénudations radiculaires est un motif fréquent de consultation.
Ces lésions posent un problème esthétique lorsqu’elles sont situées au niveau des incisives et des canines supérieures. Elles sont ainsi à l’origine de sensibilités importantes. L’évolution de ces lésions doit être stoppée en recréant autour de ces dents un bandeau de gencive souvent inexistant ou insuffisant. En fonction de l’importance des dénudations un recouvrement gingival sera réalisé par différents procédés de chirurgie muco—gingivale.

Plusieurs dents sont à extraire ou sont déjà perdues, quel type de prothèse peut les remplacer ?

Que penser des implants ?
Lorsqu’une zone édentée est bordée de dents adjacentes le praticien aura soit la possibilité de réaliser des prothèses fixes conventionnelles par bridge, soit d’utiliser des implants, pour ne pas toucher aux dents.
Si les dents postérieures n’existent plus, la seule alternative « conventionnelle » sera la prothèse amovible. Il est possible dans certains cas d’éviter cette prothèse amovible en réalisant une prothèse implantaire. En effet, si le volume osseux le permet, des vis en titane seront mises à la place des racines dentaires absentes et serviront d’appui à de nouvelles prothèses.
Basé sur le concept de I’ostéointégratlon (ou contact étroit entre l’os et le titane) les Implants de Branemark ont aujourd’hui un recul de 30 ans. Leur taux de succès avoisine les 90 %. Ils font partie intégrante de nos plans de traitement.

Le traitement est terminé, la maintenance commence

A la fin du traitement parodontal, la gencive est rose, elle ne saigne plus, la résorption de l’os est arrêtée, mais est-ce un résultat définitif et stable ?
 
Si les microbes de la plaque dentaire se déposent à nouveau, en raison de la sensibilité du patient, la maladie peut revenir.
C’est pourquoi une phase de maintenance est instaurée. Lors de visites trimestrielles le praticien contrôlera l’élimination de la plaque, le parfait état de la gencive, de l’os (des radiographies seront prises tous les 2 ans) et des dents. ll réalisera ensuite un détartrage polissage.
 
Le patient qui a reçu des implants sera suivi de la même façon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *