Le tabac et les gencives

Le tabagisme se trouve en haut de la liste des ennemis jurés de la santé et de l’hygiène bucco-dentaire. Mais savez-vous réellement quels sont les différents problèmes que le tabac peut causer à vos gencives ? Pour tout savoir, suivez le guide.

Le tabac favorise l’apparition de maladies de la gencive

Tous les chirurgiens-dentistes recommandent l’arrêt du tabac, que ce soit dans le cadre ou non d’un traitement dentaire. Le tabagisme peut causer des complications dans les pathologies touchant les gencives sans compter qu’il est mauvais pour votre santé en général.

Le tabac affaiblit la capacité de votre organisme à lutter contre les infections. Autrement dit, il n’est pas la cause directe d’une pathologie gingivale, mais il peut contribuer à accélérer le processus qui conduit à l’apparition de la maladie sur la gencive.

Un patient fumeur aura énormément de difficulté à combattre une inflammation des gencives, car le tabac inhibe ses défenses immunitaires. Or, la prolifération de bactéries issues de la plaque dentaire peut provoquer une gingivite (gencives rouges et enflées pouvant saigner au brossage ou au passage du fil dentaire).

Le tabac rend le traitement parodontique inefficace

Guérir d’une gingivite est presque mission impossible quand le patient fume. Les traitements n’agiront pas aussi bien que sur des non-fumeurs. L’arrêt définitif du tabac est une condition non négociable notamment quand la gingivite est repérée à un stade plus qu’avancé.

L’autre problème majeur du tabac est qu’en cas de traitement de la gingivite ou de la parodontite (décollement de la gencive pour éliminer les plaques dentaires entre les dents), le temps de cicatrisation sera plus long.

En outre, le tabac donne une mauvaise haleine, il altère la perception du goût et de l’odorat, des colorations dentaires apparaissent. Le tabac peut empirer les symptômes en provoquant des irritations et des douleurs. La nicotine entraîne par exemple, une vasoconstriction des vaisseaux sanguins, provoquant une asphyxie progressive des tissus parodontaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *