Calmer une rage de dents

Une « rage de dents » (ou pulpite) est une douleur intense au niveau des dents due à une inflammation de l’intérieur de la dent : la pulpe dentaire. Cette inflammation est très douloureuse en raison des nombreux nerfs et vaisseaux constituant la pulpe dentaire, et de leur compression par les parois internes de la dent. 

Comment une dent est-elle faite ? 

On distingue 2 grandes parties, la couronne, apparente, et la racine, incluse dans l’os.

La couronne est composée de plusieurs couches :

  • l’émail : dur et étanche, il protège la dent des agressions extérieures, notamment les écarts de pression et de température
  • la dentine : située sous l’émail, c’est une structure minérale comme l’émail mais elle est moins résistante et plus poreuse : elle ne protège pas contre les écarts de pression/température
  • la pulpe : composée de vaisseaux sanguins et de nerfs, c’est une partie très sensible qui s’étend jusqu’au bout de la racine. Elle a un rôle très important pour la formation et la défense de la dent.

Que se passe-t-il lorsque j’ai une rage de dents ?

Lors d’une agression de la pulpe, un mécanisme inflammatoire de défense se met en place : la pulpe gonfle dans la dent, mais l’espace où elle se trouve reste toujours le même ! Cette compression couplée à l’inflammation est la cause des vives douleurs ressenties.

Quelles peuvent être les agressions à l’origine de cette inflammation ?

La plupart du temps, c’est une agression bactérienne qui est à l’origine de la pulpite.

Lorsqu’une carie se développe au niveau d’une dent, on ne s’en rend pas forcément compte au départ, tant qu’elle reste confinée dans l’émail : à ce stade, c’est complètement indolore.

Lorsqu’elle atteint la dentine, des douleurs au froid commencent à apparaître car la zone concernée n’est plus protégée par l’émail. L’agression va continuer à se propager jusqu’à atteindre la pulpe : celle-ci va réagir pour se protéger par un mécanisme inflammatoire.

Mais l’origine de cette inflammation peut également être traumatique :

Un choc sur une dent, avec fracture apparente ou non, peut-être à l’origine d’une agression de la pulpe (ex : section du paquet vasculo-nerveux). Si la pulpe n’a pas été exposée par la fracture, alors il peut y avoir un phénomène inflammatoire sans origine infectieuse.

Comment se protéger des rages de dent ? 

La méthode la plus efficace pour ne pas avoir à subir une rage de dent est aussi la plus simple : le maintien d’une bonne hygiène bucco-dentaire au quotidien.

Cela implique :

  • un brossage régulier et efficace 2 fois par jour, sans oublier de nettoyer les espaces interdentaires à l’aide de fil dentaire ou de brossettes
  • des rendez-vous de contrôle réguliers chez votre dentiste, ainsi qu’à minima une séance de détartrage par an (il est recommandé de le faire 2 fois/an). En plus d’assainir le contexte buccal, votre chirurgien-dentiste est le plus à même de déceler et traiter une carie avant qu’elle n’atteigne la dentine ou la pulpe.

D’autres facteurs rentrent également en compte :

  • les habitudes alimentaires : la consommation de sucre va « nourrir » les bactéries à l’origine des caries, et le grignotage au cours de la journée va empêcher la salive de faire diminuer l’acidité en bouche ; en effet lors d’un repas, le milieu buccal devient acide et son acidité baisse progressivement (grâce à la salive) jusqu’à revenir à la normale. Si le grignotage est constant au cours de la journée, le milieu buccal est toujours acide et est alors très favorable au développement de caries.
  • L’alcool
  • Le tabac
  • Le stress

Comment soigner ou soulager une rage de dents ?

 Il n’existe pas de solution « maison » pour soigner une rage de dents, la consultation d’un chirurgien-dentiste est obligatoire. Même si certains remèdes de grand-mère peuvent sans doute parfois aider à soulager la douleur, il s’agit dans la plupart des cas d’un problème inflammatoire d’origine infectieuse, et seul le traitement de cette infection pourra réellement guérir le patient. Dans le cas d’une réelle « rage de dents », qu’on appelle aussi pulpite irréversible, la dévitalisation de la dent sera nécessaire pour désinfecter correctement la dent, soulager la douleur et éviter l’apparition d’un abcès par la suite.

Le cas des antibiotiques : ceux-ci peuvent soulager le patient à court-terme, et permettre au praticien de réduire l’atteinte avant de pouvoir réellement soigner la dent. Cependant ils ne suffisent pas à éliminer la totalité de l’infection, leur effet sera donc temporaire.

J’ai beaucoup souffert mais je n’ai plus mal : après l’inflammation, lors d’une pulpite irréversible, la pulpe fini par se nécroser : la dent n’est alors plus vitale, donc plus douloureuse. Cependant l’infection est toujours bien présente, ainsi que la carie à l’origine de l’inflammation. Elle va continuer à progresser au sein de la dent, et les toxines bactériennes vont commencer à coloniser l’os au-delà de la racine, résultant en l’apparition progressive d’un abcès, parfois indolore avant de prendre de grandes proportions. Parfois la découverte est fortuite, et l’on découvre l’abcès sur une radiographie des années plus tard. Même si la douleur a disparu, il s’agit toujours d’une infection active et de problèmes en devenir…

Que puis-je faire pour soulager un peu la douleur avant mon rendez-vous ?

  • Effectuer un bon brossage régulier avec une brosse à poils souples, pour assainir au maximum la zone. Vous pouvez également faire des bains de bouche pour diminuer la prolifération de bactéries
  • Des antalgiques comme du paracetamol peuvent vous être prescrit, mais souvent ils ne suffisent pas à faire céder la douleur
  • Eviter l’alimentation trop froide ou trop chaude
  • Vous pouvez également appliquer une poche de glace sur la partie douloureuse, afin de réduire l’inflammation

Même si ces conseils aident à soulager une douleur aux dents, il faut consulter un chirurgien-dentiste au plus vite afin d’identifier la réelle cause et de la guérir.

Diagnostic différentiel

La « rage de dent » ou pulpite irréversible est souvent décrite par les patients comme un « cœur qui bat dans la dent ». Il s’agit d’une douleur vive, souvent insomniante, ne cédant pas forcément aux antalgiques de palier 1.

Elle peut parfois être confondue avec d’autres pathologies :

  • Chez l’adolescent/le jeune adulte, la péricoronarite est une inflammation qui se déclare au niveau des dents de sagesse lorsqu’elles n’ont pas la place suffisante pour leur éruption sur l’arcade.
  • La pulpite réversible : il s’agit de l’étape qui précède la pulpite irréversible. La dent est alors très sensible au froid, mais la douleur est provoquée et non constante, et s’interrompt au bout de quelques secondes
  • Le bourrage alimentaire : parfois, une zone de contact entre deux dents peut favoriser la rétention d’aliments ; en s’accumulant, ceux-ci vont provoquer une inflammation de la zone qui peut s’avérer très douloureuse
  • La gingivite/parodontite : ce sont respectivement des inflammations de la gencive et de l’os qu’elle recouvre. En principe, le patient les remarque en premier lieu lorsqu’il constate un saignement récurent lors du brossage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *